De la Nature à notre propre nature et bien-être

Dans une époque de mutation qui nous éprouve, qui ne ressent pas, peut-être plus que jamais, le besoin prononcé de changer d’air ? en somme, de voyager ? Parallèlement, l’envie de buller, de se poser, n’a jamais semblé aussi pressante, tant pour se reposer des vicissitudes d’une vie quotidienne devenue énergivore que pour anticiper notre suite de vie, ce retour à la « réalité » telle que nous l’entendons bien souvent. Les Spas couplés de plus en plus – dans l’appel au bien-être – à des pratiques de yoga, de méditation guidée, en viennent à participer de nos choix de destinations. Le farniente (littéralement le faire rien) et la contemplation y sont partie prenante suivant les heures de la journée.

Au cœur d’une époque qui célèbre par ailleurs la consommation, voire la surconsommation, force est de constater que nous sommes aussi devenus à l’heure des vacances, des « consommateurs » de voyage. Nous essayons d’en « faire » un maximum, d’emmagasiner des destinations et des clichés partagés rapidement sur les réseaux sociaux, d’accumuler des noms de pays visités, sans toujours prendre le temps d’examiner les impacts qu’un réel Voyage peut produire en nous, sur nous, et par ricochets sur l’environnement.

« On pense faire un voyage mais en réalité c’est le voyage qui nous fait ou nous défait. Il nous construit, nous déconstruit, nous change ; il nous ouvre vers d’autres horizons. » constatait Nicolas Bouvier, écrivain-Voyageur, au siècle dernier.

Mais, qu’est-ce donc que le Voyage ? En quoi peut-il nous construire, nous ouvrir, nous transformer ? En quoi peut-il participer de notre évolution, de notre croissance spirituelle – osons le mot en évitant toutefois trop d’attente – ? En quoi peut-il nous amener à toucher un autre rapport à la vie, dans une invitation à ressentir les lieux, à les laisser nous pénétrer de leur énergie, au regard des quatre éléments ? Comment en définitive approcher le Voyage sous une lumière nouvelle et ignorée jusqu’ici ?

Il faut remonter au Ve siècle av. J.-C., à l’époque présocratique, pour s’imprégner de cette assertion d’Empédocle selon laquelle tous les matériaux constituant le monde physique sont composés de quatre éléments, dont chacun est représenté par un symbole différent dans la tradition alchimique :

  • la Terre (symbole ) ;
  • l’Eau (symbole ) ;
  • l’Air (symbole ) ;
  • le Feu (symbole ).

Dès lors qu’on aborde un Voyage comme une précieuse rencontre (y compris avec soi-même, et non comme un simple acte de consommation), on peut aisément ressentir quelles énergies nous appellent et l’envisager en conséquence dans une reconnexion à la Nature et par effet miroir, à notre propre nature. Dans la puissance du ressentir.

Il est alors des destinations qu’on ressentira davantage corrélées à l’Eau : de celles qui ouvrent sur l’intuition mais aussi la créativité avec un premier plan aquatique qui peut être un lac, un marais, un delta… Ces destinations Yin se posent physiquement dans l’horizontalité et appellent le regard du Voyageur à scruter l’horizon. Delta du Sine Saloum au Sénégal, péninsule bordant la mer des Caraïbes, Lac du Pêcher en France sont des lieux qui rechargent et répondent à un voyage tout en intériorité ; des lieux d’inspiration à n’en pas douter.

D’autres destinations sont davantage inscrites dans l’élément Terre : de celles qui appellent à l’ancrage, au ressourcement, et sont précisément dans les terres, de type campagne, lande, jungle, steppe, bush, forêt… Ces destinations également Yin, souvent mais non obligatoirement de structure horizontale (qu’on mesure la verticalité de la canopée dans une forêt primaire), rechargent et répondent de même à un appel intérieur. Qui ne ressent pas instinctivement que la forêt d’Amazonie ou les terres pastorales de Mongolie sont de ces lieux qui diminuent nos pulsations et nous apaisent au contact de l’énergie de la Terre mère ?

Lorsqu’on se prête à cet exercice de ressentir l’âme cachée d’un lieu et qu’on opère par la curiosité et dans l’ouverture, on peut aisément connecter l’élément Feu qui sculpte d’autres destinations. De celles qui appellent au dépassement de soi, à la sortie de notre zone de confort et sont généralement dans les terres, de type jeunes montagnes à pic (quand les montagnes anciennes rejoignent l’énergie de la Terre ; l’impact d’un lieu dépendant des différents âges de la croûte terrestre) mais aussi glaciers, déserts, volcans… Des destinations Yang de structure souvent verticale qui rechargent et répondent à un appel extérieur. Le massif des Alpes, ses glaciers et ses sommets, tout comme le désert de Timanfaya à Lanzarote nous font entrer en résonance avec l’élément Feu.

L’Air, plus couramment ressenti au cœur des villes qui dans leurs développements tentaculaires au siècle dernier nous ont coupés de la nature, peut être activé dans l’activité à ajouter à votre Voyage, pour prendre de la hauteur et survoler un site notamment. Survoler le Cantal en ULM (avec les oies sauvages, expérience unique au Monde) ou le Cirque de Mafate à la Réunion apporte assurément ce supplément d’Air, cette dimension d’ouverture.
Situé au niveau du chakra du Cœur, l’Air ouvre la porte d’accès à l’Amour et à l’émerveillement ; cette dimension qui connecte au Divin, à la gratitude, à la spiritualité d’un lieu dans son ressenti profond.

Au-delà du guide, des mots, des « à voir, à faire », et si nous ouvrions le livre d’un nouveau type de Voyage, de Vacance(s) dans la vacuité et la pleine conscience de l’instant présent, la disponibilité à Soi ? S’il est une loi de résonance entre l’homme et le Cosmos, que vivrions-nous comme expériences à tenter de ressentir la vibration de la nature pour entrer en résonance harmonieuse avec un site ?

Aux quatre coins du monde, des écolodges installés sur des sites naturels d’exception, que ce soit dans une réserve privée ou un parc naturel national ou régional, ouvrent la porte d’un autre type de Voyage : des Voyages « à vivre » au cœur des grands espaces, aptes à créer des transformations de vie. Des Voyages connectés à l’Etre et au pur bien-être, par-delà les équipements d’un Spa.

©www.levetchristophe.fr

www.thebestofnature.net, portfolio d’écolodges, fait le vœu de vous accompagner dans la prospection de votre prochaine destination, avec une entrée peu classique, vous l’aurez deviné : par éléments et écosystèmes.

Et si de votre côté, vous faisiez le vœu de partir à l’écoute de la nature (et de votre propre nature) comme d’autres partent en expédition ? Et si décidiez de vous attacher à ressentir le souffle d’un lieu ? Gageons que vous laisser imprégner par la beauté, l’énergie subtile et la qualité vibratoire d’un site dans l’intelligence du ressenti pur puisse participer de votre propre croissance vibratoire et d’une qualité de vie supérieure, en Voyage comme ensuite de retour dans la réalité… de la Vie quotidienne.

Quelques écolodges où ressentir la puissance des éléments

  • « Instants d’Absolu » Ecolodge & Spa – Auvergne, France
  • Montagne Alternative – Alpes, Suisse
  • Reserva do Ibitipoca – Minas Gerais, Brésil
  • Turtle Inn – Mer des Caraïbes, Bélize
  • North Island – Seychelles
  • Wolvedans Dune Lodge – Namib Rand, Namibie
  • Adrere Amellal – Oasis de Siwa, Egypte
  • Daintree Ecolodge – Daintree Park, Australie
  • Como Uma Punakha – Punakha Valley, Bhoutan
  • Song Saa Private Island Resort – Private Island, Cambodge